Avec vous au-delà du prix

Burn-Out

Omnipratique

50% des professionnels de santé concernés par le burn out

Le burn out, c’est pour les autres ? Non, bien au contraire, à en croire les enquêtes menées sur « ce syndrome d’épuisement émotionnel, de dépersonnalisation et de réduction de l’accomplissement personnel qui apparaît chez les individus impliqués professionnellement auprès d’autrui ». Ainsi, selon l’étude Stéthos/SPS réalisée en 2015 sur « Les souffrances des professionnels de santé », 50 % des praticiens sont ou ont été concernés par le burn out.

La souffrance psychologique n'épargne aucune catégorie professionnelle

La souffrance psychologique n’épargne aucune catégorie professionnelle puisqu’elle touche aussi bien les infirmier(ère)s, les aide-soignant(e)s, les médecins, les pharmaciens que… les chirurgiens-dentistes. Pour preuve : ces derniers représentent près de 5% des répondants à la seconde étude Stéthos/SPS3 menée en 2016.

Un dispositif de dépistage et de prévention

Devant cette situation alarmante, l’association Soins aux Professionnels en Santé (SPS) a élaboré un dispositif global d’accompagnement. Lancée en novem- bre 2016, la plateforme d’appel SPS, interprofessionnelle et indépendante, accessible 24h/24 et 7j/7 de manière anonyme et gratuite via un numéro vert (0 805 23 23 36) et une application mobile, offre un accueil, un suivi et, si besoin, une orientation vers des soins adaptés (consultations physiques ou unités dédiées).

À ce jour, sur les 2 500 appels déjà pris en charge par les 60 psychologues formés de la plateforme, environ 5 % proviennent de chirurgiens-dentistes, avec comme premier motif d’appel l’épuisement professionnel.

SPS a mis en place le premier réseau national psychosocial.Afin d’accueillir les soignants en ambulatoire, SPS a mis en place le premier réseau national psychosocial rassemblant psychologues, médecins généralistes et psychiatres formés en collaboration avec le réseau Souffrance et Travail.

SPS

Le burn out s’installe en 3 temps. Il est fondamental, pour les personnes concernées et surtout pour leur entourage, de savoir les reconnaître :

  • 1er temps : l’épuisement

Cet épuisement est émotionnel et physique. L’individu se sent vidé, exténué. Il est aussi fatigué le matin que le soir. Il est « au bout du rouleau ».

  • 2e temps : le cynisme 

Pour se protéger de cet épuisement et de toute la déception qu’il engendre, l’individu se réfugie dans une attitude froide et distante par rapport aux gens qu’il côtoie.

  • 3e temps : l’inefficacité

L’individu a la sensation de ne pas être à la hauteur. Chaque nouveau projet devient insurmontable. Cette perte de confiance en soi implique souvent que les autres ne lui font plus confiance.

POINT DE VUE DU DOCTEUR SERGE DESCHAUX

"Le travail revêt une importance toute particulière en France, au point que l’on peut se consumer aux flammes de cette passion. Les chirurgiens-dentistes n’échappent pas à ce risque, eux perfectionnistes engagés dans une course sans ligne d’arrivée… Nulle médaille pour ces marathoniens de la santé publique mais plutôt défiance voire mépris. Il ne faut donc pas s’étonner de l’effondrement de ces soignants laminés dans le conflit de leurs propres valeurs face à ce que leur renvoie la société. L’argent ne fait pas tout et les « nantis » peuvent être en profonde souffrance. Le voile se lève enfin sur un mal sournois et jusqu’ici mal défini : le burn out est débusqué et la bataille est engagée…"

Besoin d'aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute du lundi au vendredi de 9h à 18h

Chat en ligne

Me faire rappeler