Avec vous au-delà du prix

Eclaircissement, n'hésitez plus !

Selon un sondage réalisé en mars 2017 par Yougov pour Align Technology, 79 % de nos patients souhaitent avoir des dents plus blanches ! Pour 54 % des personnes interrogées, avoir des dents jaunes est l’un des pires défauts d’un sourire, et suite au développement anarchique des « bars à sourire » le législateur a modifié les règles et réservé aux dentistes les produits libérant entre 0,1 % et 6 % de peroxyde d’hydrogène. Au-delà de 6 % ce sont des dispositifs médicaux et leur utilisation n’est possible,que pour éclaircir des dents dépulpées ou pour certaines dyschromies sévères.


Les traitements ambulatoires avec gouttières sur mesure garantissent les meilleurs résultats


Les traitements ambulatoires (hbmd005, honoraires libres) avec gouttières sur mesure garantissent les meilleurs résultats ; portées 2 à 4 semaines selon le niveau d'éclaircisse­ment souhaité, le temps de pose quotidien varie selon le type de gel utilisé (peroxyde d’hydrogène ou de carbamide). Il est pré­férable d’utiliser des produits au ph neutre (proche de 7) moins agressifs et qui libèrent plus d’ions oxygène.

Les dyschromies jaunes et uniformes sont les plus faciles à traiter ; à contrario celles provo­quées par les tétracyclines seront difficiles à estomper car elles garderont leur caractère multicolore ; les bases grises vont s’éclaircir vers le gris clair qui paraîtra souvent loin du blanc aux yeux de nos patients.


constat dentaire

La demande des jeunes patients est forte ON PEUT Y RÉPONDRE !

Efficacité de l'éclaircissement des dents à pulpe vivante par le peroxyde de carbamide à 10 % appliqué à l’aide de gouttières sur mesure sur patients jeunes (18 - 25 ans).


→ OBJECTIF

• Cet essai clinique randomisé contrôlé par un organisme indépendant avait pour but d’évaluer l’efficacité et les effets secondaires du blanchiment des dents à pulpe vivante par le peroxyde de carbamide à 10 % appliqué à l’aide de gouttières, conformément aux critères énoncés dans les recommandations cliniques de l’ADA.

→ MÉTHODOLOGIE

• 50 sujets en double aveugle (Opalescence PF 10 %, pH = 6,5(OPA) et (placebo, pH = 7,0 (PLA).

• Port nocturne d’une gouttière sur-mesure, 6 à 8 heures, durant 21 jours.

• Observations au début de l’étude à J.21 (fin du traitement) puis J.30 et à 6 mois.

• La teinte des dents, les saignements, les sensibilités et la satisfaction des sujets ont été analysés avec le teintier Vita.

→ RÉSULTATS

• Au départ : teinte moyenne (A2), aucun saignement gingival ni sensibilité. Dans le groupe OPA, le succès global du blanchiment a été de 96 % (de A2 à A1) et 88 % de résultats stables à 6 mois. Dans le groupe PLA, 8 % ont présenté un recul de 2 unités dans la teinte des dents au jour 21. Le pourcentage de satisfaction a été de 92 % dans le groupe OPA contre 8 % dans le groupe PLA. Une sensibilité dentaire a été observée chez respectivement 36 % et 8 % des sujets des groupes OPA et PLA. Aucun lien n’a été observé  entre le saignement gingival et le groupe de traitement.

→ CONCLUSIONS

• L'éclaircissement des dents à pulpe vivante par le peroxyde de carbamide à 10 % appliqué à l’aide de gouttières s’est révélé efficace pour éclaircir les dents, d’après les résultats observés immédiatement après le traitement et à la fin de la période de suivi de 6 mois. Des 2 principaux effets secondaires évalués, la sensibilité dentaire a été plus fréquente que l’irritation gingivale, mais les 2 effets ont été passagers et ont disparu à la fin du traitement.

• Prendre des photos avant et après traitement et lors des visites de contrôle à un an permettra de valider les résultats, de rassurer le patient et de proposer si besoin un nouveau traitement.

• Une retouche après traitement pour les patients qui ne supportent pas le port de gouttière est nécessaire : pensez aux pinceaux retouche Pola luminate SDI et Vivastyle Paint-on Plus  Ivoclar Vivadent ou les strips d'éclaircissement  Whitewash Laboratories qui contiennent du peroxyde d’hydrogène à 6 %.


pola luminate

ÉVITEZ l'effet ressort 

Êtes-vous sûr que votre produit d'éclaircissement contient assez d’eau pour ne pas déshydrater les dents du patient pendant le traitement ? 

Pourquoi a-t-on besoin d’eau dans les produits d'éclaircissement ?

L’éclaircissement des dents ré­sulte d’une réaction chimique oxydative qui permet la libé­ration d’un agent blanchis­sant : l’oxygène naissant. La déshydratation des dents pendant la phase d'éclair­cissement est donc causée par la perte d’une molécule O2 lors du procédé d’oxygé­nation. Cette déshydratation est un effet secondaire com­mun à toutes les techniques d'éclaircissement, quii peut provoquer une sensibilité plus ou moins forte et donner de fausses informations quant au gain clinique d’éclaircis­sement, phénomène appelé effet ressort. En effet, les dents sont poreuses et per­mettent la pénétration de l'agent d'éclaircissement, favorisant aussi la sortie des fluides hors de la dent dont l’eau. Les dents semblent plus blanches mais pendant un temps de 72 heures seule­ment. Ensuite, lorsqu'elles ab­sorbent l’eau de la salive, elles redeviennent plus sombres. Plus le gel contient de l’eau, moins le phénomène d’effet ressort existera !

« Une évidence pour les gouttières sur mesure en nocturne… »

Les gouttières permettent de maintenir le produit d'éclaircissement au contact des dents pendant la nuit, période de moindre salivation et de sensation de bouche sèche. Cette déshydratation est donc inévitable avec les sensi­bilités qui en découlent et les risques d’effet ressort. Plus les gels contiennent de l’eau, plus ils hydratent les dents durant le traite­ment et donc préviennent et diminuent la sensibilité des dents et le phénomène d’effet ressort.


Sourire

LES LAMPES : un concept dépassé

L’efficacité des traitements d’éclaircissement en ambulatoire ou au fauteuil est aujourd’hui démontrée. Mais, pour les techniques au fauteuil, l’utilisation d’une lampe est-elle vraiment nécessaire ?

Les résultats de nom­breuses études concernant le gain de teintes tendent à démontrer que l’activa­tion lumineuse n’est pas nécessaire et prouvent clai­rement ses effets négatifs :

– La lumière induit de la chaleur. La température des fluides dans la pulpe et la dentine peuvent donc augmenter et induire une déshydratation qui accroît la fréquence et l’intensité des sensibilités post-opératoires.

– Les dents ainsi déshy­dratées paraissent plus blanches mais pendant 24 à 72 heures seulement à cause de l’effet ressort.

– L’utilisation des lampes va également fluidifier les gels qui risquent de couler et créer des lésions sur les muqueuses.

EN RÉSUMÉ : une déshy­dratation, une viscosité compromise, des sensibili­tés plus nombreuses et un phénomène d’effet ressort sont les effets négatifs d’une source lumineuse.

L’évolution et l’orienta­tion des recherches a per­mis de ne plus devoir utili­ser les sources lumineuses et de pouvoir obtenir :

– Un gain de teinte iden­tique et stable.

– Une diminution du risque de sensibilités post-opéra­toires, la suppression du risque de lésion pulpaire.

– Un protocole allégé et moins coûteux.

EN RÉSUMÉ : La balance bénéfice / risque indique qu’il faut éviter l'utilisation des sources lumineuses lors des techniques d’éclair­cissement au fauteuil. Certains fabricants utilisent désormais des catalyseurs chimiques.

 

Une alternative économique

→ Votre patient n’a pas les moyens de s'offrir le sur-mesure et vous souhaitez lui proposer une solution écono­mique ? Optez pour les gouttières préfabriquées et pré-remplies, comme par exemple celles propo­sées par Ultradent Opalescence GO


Opalescence

Besoin d'aide ?

Nos conseillers sont à votre écoute du lundi au vendredi de 9h à 18h

Chat en ligne

Me faire rappeler