Avec vous au-delà du prix

La chaîne de stérilisation en 6 étapes

Un dispositif médical qui vient d’être utilisé est contaminé par des agents pathogènes présents dans les fluides biologiques ou sur les tissus en contact avec ce dispositif (bactéries, virus, endotoxines, parasites microscopiques, prions…). Le contrôle de l’hygiène et de la stérilisation est donc un enjeu primordial au cabinet dentaire en prévention des risques de contamination croisée. De par le nombre important d’actes invasifs, l’utilisation fréquente d’instruments réutilisables, du matériel parfois difficile et complexe à nettoyer et stériliser, la Direction Générale de la Santé a édité un guide de la prévention des infections liées aux soins en chirurgie dentaire et en stomatologie. 

schèma chaîne de stérilisation

Les 6 étapes du cycle de stérilisation 

 

1- Pré-désinfesction 

 

Afin d’éviter que les souillures sèchent, il est important de tremper le matériel utilisé dans un bac de décontamination avec une solution de pré-désinfection en se référant au taux de dilution et au temps de contact de la solution choisie.

 

bidon nettoyant

 

La pré-désinfection permet de diminuer la contamination sur l’instrument et dans l’environnement du cabinet, faciliter le nettoyage en empêchant que les souillures sèchent et adhèrent aux instruments. Elle permet également de protéger le personnel : pensez au port de gant adapté pour le traitement des instruments. 

 

2- Nettoyage

 

Après rinçage abondant, nettoyez les instruments manuellement par action de brossage avec une solution détergente et désinfectante (éviter les formules à base d’aldéhydes qui fixent les protéines). Le bac à ultrasons est une aide complémentaire pour un nettoyage plus efficace (l'effet de cavitation va permettre de décoller les souillures difficilement accessibles). 

bac à ultrasons blanc

Il est possible de remplacer l’étape de nettoyage par l’utilisation d’un laveur- thermodésinfecteur conforme à la norme EN ISO 15883. Grâce à l’action combinée d’une solution détergente et une montée en température à 90°, ce procédé permet un gain de temps et une réduction des risques d’erreurs de l’opérateur.

 

laveur-thermodésinfecteur

 

3- Conditionnement

 

Après rinçage et séchage, il convient de conditionner le matériel en vue de la stérilisation en autoclave :

 

▶ Soit en conditionnement à usage unique (sachet ou gaine de stérilisation à souder).

 

La largeur de soudure est réglementée et doit être de 12 mm minimum (norme EN ISO 11697). Il existe 2 types de soudeuses :

 

- À écrasement: une résistance chauffante permet la soudure. Certaines soudeuses automatiques permettent de prédécouper les gaines libérant ainsi le personnel pour d’autres occupations.

 

thermosoudeuse blanche

 

- À défilement continu : les sachets défilent automatiquement sur un rail pour une soudure automatique et rapide.

thermosoudeuse blanche

 

▶ Soit en cassettes de stérilisation

 

Conteneur en matériau thermorésistant qu’il conviendra d’envelopper à l’aide de papier crêpe ou de non-tissé.

 

méthode 1            méthode 2

 

4- Stérilisation

 

Elle se fait en chaleur humide par de la vapeur d’eau saturée produite par l’autoclave. Celui-ci doit être de classe B et répondre à la norme EN 13060. L’autoclave doit comporter un programme de cycle Prion à une température de 134°C pendant 18 minutes. Les sachets doivent être placés sur les plateaux sur la tranche, papier contre papier sans être serrés entre eux. Le contrôle de l’efficacité du cycle se fait grâce à l’ajout d’un intégrateur physico- chimique qui virera de couleur si le cycle a été effectué de manière adéquate.

 

Tous les 6 cycles ou une fois par semaine, premier terme échu, un cycle avec un test de pénétration de vapeur (ex : test Helix) permet de s’assurer du fonctionnement correct de l’appareil. L’autoclave doit être contrôlé régulièrement par un prestataire agréé à réception de l’appareil puis tous les 1000 cycles ou tous les deux ans, premier terme échu.

 

5- Traçabilité

 

Elle permet de relier le matériel, le cycle de stérilisation et le patient au moyen d’un étiquetage comportant le numéro du cycle, la date de stérilisation et la date limite d’utilisation. Un cahier de traçabilité par charge permet d’archiver l’ensemble des cycles. Ce dispositif permet ainsi de s’assurer que le matériel utilisé pour un patient défini a bien été stérilisé selon la réglementation en vigueur

etiqueteuse bleu

 

6- Stockage

 

L’endroit du stockage doit être propre et sec. Le rangement doit permettre de lire la date limite d’utilisation garantissant que le matériel soit toujours stérile. 

Me faire rappeler

Ce service est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h.
En dehors de ces jours et horaires, vous pouvez tout de même demander à être rappelé. Un conseiller vous recontactera dès que le service sera ouvert.

Saisissez le numéro de téléphone sur lequel vous souhaitez être rappelé. 
  •  

* Veuillez renseigner tous les champs obligatoires

Demande enregistrée

Votre numéro a été enregistré. Un conseiller vous rappellera dès que possible.