Veuillez sélectionner une liste

Ciment Polycarboxylate

Le ciment polycarboxylate, connu aussi sous le nom de ciment polyacrylate de zinc, est un ciment dentaire qui bénéficie d’excellentes qualités d’adhésion. Composé d’oxyde de zinc et d’acide polyacrylique, il est particulièrement résistant à la traction, ce qui en fait un ciment dentaire très apprécié par les professionnels.

par page
par page

Ciment polycarboxylate

Les avantages et caractéristiques du ciment polycarboxylate

Le ciment polycarboxylate est composé d’une poudre d’oxyde de zinc (auquel on ajoute parfois de l’oxyde d’étain) et d’acide polyacrylique sous forme liquide. Ce dernier est constitué de molécules de taille supérieure, ce qui permet de réduire significativement la sensibilité post-opératoire, et ainsi d’augmenter la tolérance par l’ensemble des patients. Il peut par ailleurs être enrichi en fluor pour une reminéralisation de l’émail et une meilleure résistance aux caries.

Solide et résistant, le ciment polycarboxylate est un ciment dentaire particulièrement apprécié pour ses qualités d’adhésion aux tissus dentaires, ainsi qu’à tous les métaux utilisés en médecine bucco-dentaire. Il bénéficie par ailleurs d’une bonne résistance à la traction. Si on le compare à d’autres ciments dentaires, il présente un temps de travail plus court, d’un peu plus de deux minutes, et un temps de prise d’environ 6 minutes.

Les indications du ciment polycarboxylate

Le ciment polycarboxylate peut être utilisé aussi bien à titre définitif que de façon provisoire. Le praticien peut notamment y avoir recours dans les cas suivants :

  • Scellement définitif des couronnes et des bridges ;
  • Scellement d’inlays et de brackets d’orthodontie ;
  • Fonds de cavité isolants ;
  • Obturations provisoires des dents définitives et temporaires.

Lorsqu’on utilise du ciment polycarboxylate pour une obturation définitive ou provisoire, il est essentiel de nettoyer préalablement la surface de la cavité pour une adhésion optimale. La surface doit ensuite être convenablement séchée, à l’aide d’un coton par exemple.

Pour enlever l’excès de ciment, il existe deux solutions, soit ôter celui-ci dès le début de la prise, soit attendre qu’il ait complètement durci.

Quelles sont les alternatives au ciment polycarboxylate ?

Sur le site de GACD, vous trouverez plusieurs types de ciments dentaires. Hormis le ciment polycarboxylate, vous pouvez aussi vous tourner vers le ciment de verre ionomère (CVI) qui peut être enrichi en résine (CVIMAR), mais aussi le ciment d’oxyphosphate de zinc. Chaque ciment possède ses propres caractéristiques et ses avantages, afin de s’adapter aux besoins de tous les praticiens dentaires.

Comment se présente le ciment polycarboxylate ?

Le ciment polycarboxylate se présente souvent sous la forme d’un kit à mélanger, avec une poudre et un liquide. Les kits contiennent le plus souvent une mesure à poudre et un flacon doseur pour faciliter le travail du dentiste. Sur le site de GACD, vous trouverez également des capsules prédosées. Celles-ci permettent d’éviter la phase de préparation et font gagner du temps au praticien, tout en lui assurant un rapport poudre-liquide toujours uniforme.