Veuillez sélectionner une liste

Ciment verre ionomère (CVI)

Parmi les différents ciments dentaires, on trouve le ciment de verre ionomère (CVI), composé d’oxyde de zinc et d’acide polyacrylique. Apprécié pour ses grandes qualités esthétiques, ce ciment dentaire a de nombreuses indications : il peut aussi bien être utilisé pour le scellement définitif de prothèses, que comme fond de cavité sous les obturations composites

Page
par page
Page
par page

Ciment verre ionomère

Les caractéristiques du ciment de verre ionomère

Le ciment de verre ionomère (CVI) est utilisé en médecine bucco-dentaire depuis les années 70. Il a désormais une place prépondérante parmi la gamme de ciments dentaires, qu’il s’agisse de restaurations provisoires ou définitives. Il présente deux avantages majeurs : d’une part, il a d’excellentes propriétés d’adhésion aux tissus dentaires comme aux métaux. D’autre part, il libère des fluorures, pour une reminéralisation progressive de l’émail, et une protection contre le risque de caries.

Dans sa composition se trouvent essentiellement de l’oxyde de zinc et de l’acide polyacrylique. Certains ciments de verre ionomère dentaire peuvent par ailleurs être enrichis en résine (CVIMAR) : dans ce cas on y trouve également du méthacrylate d’hydroxyéthyle.

Radio-opaque, le ciment de verre ionomère n’est pas irritant pour les tissus et il est donc bien toléré par les patients. Facile à manipuler, il présente une bonne résistance à l’humidité et à la salive, ainsi qu’à la compression et à l’abrasion.

Les indications du ciment de verre ionomère

Grâce à ses propriétés esthétiques, le ciment de verre ionomère dentaire peut être utilisé aussi bien pour la restauration des dents antérieures que des dents postérieures. Le praticien peut notamment y avoir recours dans les cas suivants :

  • Scellement définitif d’inlays, d’onlays, de bridges et de couronnes ;
  • Scellement de brackets orthodontiques ;
  • Fonds de cavités sous les obturations composites (technique sandwich) ;
  • Reconstitutions coronaires préprothétiques ;
  • Scellement des puits et des sillons ;
  • Scellement des tenons en métal.

Sous quels formats se présente le ciment de verre ionomère ?

Comme la plupart des ciments dentaires, le ciment de verre ionomère se présente sous la forme d’une poudre et d’un liquide à mélanger, de façon manuelle ou automatique. Il est cependant possible de trouver sur le site de GACD des capsules dans lesquelles le mélange est déjà effectué, ou même des seringues prêtes à l’emploi. Ces deux présentations permettent d’éviter toute erreur de dosage.

Le ciment de verre ionomère existe-t-il en plusieurs teintes ?

Le ciment de verre ionomère est disponible en différentes teintes afin de s’adapter à tous les patients. Sur le site de GACD, vous pouvez trouver aussi bien du ciment dentaire blanc opaque que jaune universel.

Quelles sont les alternatives au ciment de verre ionomère ?

D’autres ciments dentaires sont disponibles sur le site de GACD, afin de s’adapter aux besoins de chaque praticien. Vous pouvez également opter pour du ciment polycarboxylate, ou encore pour du ciment de phosphate de zinc